Rééducation périnéale interview kinésithérapeute

Rééducation périnéale interview kinésithérapeute

Rééducation périnéale interview kinésithérapeute

Dans cet article, j’ai choisi de traiter un sujet hyper important à mon sens, celui de la rééducation périnéale. Toute femme peut en avoir besoin un jour et tout particulièrement après un accouchement. Je n’ai moi-même pas négligé cette étape, car je n’avais pas envie de me retrouver à 25 ans avec un périnée tout périmé 😉 !

Je voulais m’exprimer sur ce sujet depuis un moment et ayant vraiment apprécié le contact avec la kinésithérapeute qui s’est chargée de ma rééducation, je me suis vite penchée sur l’idée d’une interview. Quoi de mieux qu’une professionnelle du métier pour parler d’un sujet aussi essentiel et délicat que le périnée.

Toutes les mamans ont le droit à 10 séances (prises en charge par la Sécurité Sociale) pratiquées par une sage-femme ou un kinésithérapeute. N’hésitez donc pas à en profiter même juste en cas de prévention.
Pour ma part, ce fut efficace et cela me sera bénéfique tout au long de ma vie. Je n’hésiterai d’ailleurs pas à participer de nouveau à ces séances après un nouvel accouchement.

Rééducation périnéale interview kinésithérapeute : Sabine VALLIERE

SI VOUS N’ARRIVEZ PAS A LIRE LA VIDEO, CLIQUEZ ICI

1/ Qu’est-ce que le périnée ?

Le périnée est un muscle qui se situe tout en bas du petit bassin appelé aussi le plancher pelvien. C’est un diaphragme musculaire dynamique qui maintient les organes dans le petit bassin.

2/ Qu’est-ce que la rééducation périnéale ?

La rééducation périnéale est donc la rééducation de ce muscle (le périnée) à titre de renforcement musculaire des différentes fibres.

3/ Dans quel cas peut-on avoir besoin d’une rééducation périnéale ?

Les femmes peuvent en avoir besoin suite à un accouchement, car lors du passage de la tête du bébé, il peut y avoir un étirement du périnée très important, voire une déchirure ou dans le cas d’une épisiotomie. Cela peut également être nécessaire lorsque la femme présente des descentes d’organes ou des fuites urinaires. Les fuites urinaires pouvant concerner des femmes venant d’accoucher ou des femmes ménopausées par exemple.

4/ Combien de temps après avoir accouché peut-on débuter les séances ?

Quand il s’agit d’une rééducation périnéale après un accouchement, les séances peuvent être débutées au plus tôt 6 semaines après l’accouchement. Ce laps de temps est nécessaire pour respecter la physiologie du corps d’une femme qui ne doit faire aucun effort pendant ces 45 jours de récupération.

5/ Peut-on avoir recours à la rééducation périnéale à n’importe quel âge ?

Une femme peut avoir recours à la rééducation périnéale à n’importe quel âge. Il est rare d’en avoir besoin avant l’adolescence, sauf dans le cadre du sport extrême où énormément de troubles et de douleurs périnéales surviennent. Ce sont généralement des sportives de haut niveau qui pratiquent par exemple la gymnastique, qui est un sport très fragilisant pour le périnée.
La rééducation périnéale peut aussi être pratiquée à un âge plus avancé comme à partir de la ménopause.

6/ Combien de séances sont nécessaires ?

10 séances sont en général nécessaires pour une personne ayant accouché, mais il peut en falloir bien plus dans le cas de fuites urinaires ou de descentes d’organes.

7/ Quel est le tarif d’une séance ?

Le tarif d’une séance varie entre 24 et 30 euros.

8/ Quels sont les effets bénéfiques à long terme ?

Les effets bénéfiques à long terme de cette rééducation sont d’assurer une bonne continence quel que soit l’âge, même après la ménopause avec les variations d’hormones et un maintien des organes dans le petit bassin. Les bienfaits se font également ressentir à travers son rôle de position au travail des abdominaux qui eux ont tendance à pousser les viscères vers le bas.

9/ Peut-on récupérer un périnée fonctionnel à 100% après toutes les séances ?

Un périnée fonctionnel à 100% peut être récupéré après toutes les séances. Cependant, si la rééducation fait suite à un accouchement, le périnée aura été très fortement étiré ou déchiré ou coupé. Dans ce cas, on ne retrouvera pas tout à fait le même périnée, car il y a la présence d’une cicatrice séquellaire qui crée un nouveau point de fixation donc une petite diminution de la capacité totale des fibres à s’étirer. Néanmoins, un périnée quasiment semblable peut être récupéré, celui-ci assurera une dynamique fonctionnelle tout le reste de la vie.

10/ Quelles techniques sont utilisées ?

Les techniques utilisées sont variées et peuvent être pratiquées par une sage-femme ou un kinésithérapeute. Le travail peut être manuel, ce qui permettra de se rendre compte de l’état des tissus, de l’état cicatriciel, de la capacité à contracter. Une sonde endovaginale peut aussi être utilisée en complément, le travail est différent, c’est un travail d’électro-stimulation de renforcement musculaire si le périnée est trop faible ou dans le cas où il y aurait un problème de compréhension ou de sensation du périnée par la patiente, car c’est un muscle profond. La sonde étant reliée à un ordinateur permet d’avoir un retour visuel appelé biofeedback qui permet une meilleure intégration de la capacité de contraction et de la sensibilité à avoir une contraction musculaire de qualité.

11/ Qu’est-ce qui fait qu’une femme a un périnée naturellement plus tonique qu’une autre ?

L’hérédité génétique peut faire en sorte qu’une femme présente un périnée naturellement plus tonique qu’une autre. L’ethnie joue également un rôle important, une femme très blanche (rousse par exemple) aura tendance à avoir un périnée très fragile contrairement à une femme maghrébine ou d’Afrique Subsaharienne. Il n’y a cependant pas de fondement scientifique à ce sujet, ce ne sont que des observations.
Le sport pratiqué par la femme est aussi à prendre en considération. Certains sports vont engendrer un périnée trop tonique et cela augmentera les risques de déchirure.

12/ Y a-t-il des exercices simples que l’on peut pratiquer chez soi ?

A partir du moment où une femme a appris comment contracter son périnée, elle peut le faire à n’importe quel moment de la journée, quand elle veut et aussi souvent qu’elle le souhaite. Néanmoins, nous ne travaillons généralement pas ce muscle avant d’avoir accouché, donc rien ne nécessite de le travailler au quotidien.  Après la rééducation, le muscle périnée redevient tonique et fonctionnel, il va naturellement s’intégrer dans la chaîne musculaire à laquelle il appartient et donc reprendre son travail de contraction lors des besoins nécessaires. En revanche, rien n’empêche de vérifier sa tonicité de temps en temps surtout s’il y a eu des dégâts lors de l’accouchement ou de petits troubles à partir d’un certain âge (type fuites urinaires ou incontinence).

Inscrivez-vous à ma Newsletter pour recevoir des cadeaux et être informée de tous les futurs jeux concours gratuits pour gagner des lots sympas !
Pensez aussi à partager l’article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous  😉

 

3 thoughts on “Rééducation périnéale interview kinésithérapeute

    • Je n’organise pas de rdv dsl, il faut directement prendre contact avec le docteur, vous pourrez trouver ses coordonnées sur internet. Cependant, elle est en ce moment en congé maternité.
      Cordialement,

  1. Pingback: Symptômes de grossesse inavouables - La tête dans la compote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *