Symptômes de grossesse inavouables

Symptômes de grossesse inavouables

Symptômes de grossesse inavouablesHello les mamans !! Il va falloir s’accrocher, le sujet abordé aujourd’hui est plutôt « trash », mais essentiel, je pense. Nous allons décortiquer ensemble tous les symptômes inavouables de la grossesse dans le but d’informer les femmes enceintes de ces maux pas ou très peu connus. La grossesse est peut-être un long fleuve tranquille pour certaines, mais pour d’autres c’est un véritable calvaire et je pèse mes mots. J’espère qu’après la lecture de cet article, vous vous sentirez enfin un peu mieux comprises dans votre mal-être, que cela vous permettra de déculpabiliser par rapport à vos pensées négatives. Ce n’est pas parce que vous détestez être enceinte, que vous n’aimez pas votre bébé ou que vous serez une mauvaise mère, chassez cette idée de votre tête. Vous êtes simplement humaines, les émotions sont déjà très difficiles à gérer pendant une grossesse, alors si en plus de cela des douleurs physiques atroces sont de la partie, il est bien normale que vous craquiez. Dites-vous que tout rentrera dans l’ordre après votre accouchement et qu’à la simple vue de votre petit ange, vous aurez déjà tout oublié, croyez-moi 😉

Pensez comme à chaque fois à vous inscrire à la Newsletter de mon blog si ce n’est pas déjà fait ! Des cadeaux gratuits à la clés directement après l’inscription et par le biais de futurs jeux-concours 😉

Hyperemesis gravidarum

Ce symptôme touche seulement 3% des femmes environ et correspond à un manque trop important de nutriments, une forte déshydratation et l’apparition de toxines dans le sang causés par des vomissements intempestifs. Une perte de poids conséquente est souvent observée, car pratiquement tous les aliments ingérés sont aussitôt rendus. Cette situation est dangereuse pour vous et votre bébé, alors ne tardez pas avant d’en parler à un médecin.
Si votre perte de poids atteint les 3 kg, il est nécessaire que l’on vous hospitalise un certain temps pour traiter vos carences et vous remettre d’aplomb.

Pour info, la princesse d’Angleterre Kate Middleton est touchée par cette pathologie et a même été hospitalisée quelques jours au cours de sa première grossesse en décembre 2012. Elle a été immédiatement mise sous perfusion pour être principalement réhydratée.

Ces vomissements ont généralement lieu au cours des trois premiers mois de gestation et s’estompent voire disparaissent complètement au deuxième trimestre.
Cependant, il arrive que certaines femmes continuent de vomir tout au long de la grossesse et même pendant l’accouchement au moment de pousser. Dur dur ! 🙁

Pensez à vous brosser les dents après chaque vomissement, car l’acidité provoquée par les vomissements rongent progressivement l’émail de vos dents.

Crampes violentes au ventre pendant la grossesse

Ces crampes sont parfois assimilées à des douleurs de contractions de travail ou de grossesses extra-utérines et sont extrêmement douloureuses. Certaines femmes parlent de coups de poignards dans le ventre. On dit qu’elles seraient engendrées par l’élargissement de l’utérus.
Ces douleurs sont souvent dues à une lourde fatigue, le corps ne suit plus et envoie des signaux d’alertes. Le moyen le plus efficace de lutter contre ce mal est de lâcher prise et de se REPOSER !!
Le repos est l’un des meilleurs remèdes aux différents mots de la grossesse. N’hésitez pas à vous faire prescrire un arrêt de travail si vous êtes employées et ne le prenez pas comme une marque de fainéantise. Ce repos sera salutaire pour vous et votre bébé.
Penchez-vous également sur les différentes techniques de respiration enseignées et les positions à adopter pour atténuer ces douleurs. Si vous êtes concentrées et que vous appliquez sérieusement les conseils, cela vous aidera non seulement pour votre grossesse mais aussi pour votre accouchement.

J’étais pour ma part très sceptique quant aux méthodes de respiration qui permettraient de mieux appréhender la douleur, mais à ma grande surprise cela m’a beaucoup aidé lors de mon accouchement. Je pensais sincèrement que j’allais être dans tous mes états, que j’allais fondre en larmes  et ne pas savoir gérer la douleur, mais il en a été autrement le jour j. Je n’ai pas eu de maux durant ma grossesse, en revanche les douleurs de mes contractions de travail furent terribles. Je suis pourtant restée très calme avec l’aide de mon chéri et l’application des techniques de respiration. J’ai fait le «Om» (référence yoga) à chaque contraction. Le « Om » provoque des vibrations plutôt apaisantes dans le corps et permet de supporter un peu mieux la douleur.

Cependant, j’ai depuis ce jour développé une certaine phobie de la grossesse (accouchement). Dès que je ressens une petite douleur au ventre, je me sens tout de suite très mal et angoissée. Je redoute complètement un prochain accouchement, même si je souhaite avoir un deuxième enfant.

Les fuites urinaires pendant la grossesse

Environ 40% des femmes enceintes déclarent être incontinentes. Ces femmes ont en général déjà connu une grossesse et ont un périnée plus fragile. Ces petites fuites urinaires ont par exemple lieu lors d’efforts (vous portez quelque chose de lourd), d’un éternuement, d’un fou rire, d’une toux, etc.
Le poids de votre bébé et de tout le liquide contenu dans votre utérus pèse énormément sur votre périnée. Le périnée est un muscle qui est mis à rude épreuve pendant la grossesse, il doit supporter à lui seul l’équivalent d’un pack d’eau de 6 bouteilles d’un litre voire plus. C’est pour cela qu’il est essentiel de ne pas trop faire d’effort et de se reposer. Quand vous portez des choses lourdes, vous ajoutez une charge considérable à votre périnée qui en sera d’autant plus fragilisé.

Ces problèmes interviennent plus couramment au cours du troisième trimestre de grossesse lorsque le poids de bébé et le vôtre sont au plus haut.
Ces troubles peuvent également perdurer après l’accouchement quand le périnée a été trop sollicité suite notamment à un accouchement trop long, à une prise de poids excessive pendant la grossesse ou à des grossesses successives sans rééducation périnéale.
La rééducation périnéale est essentielle après un accouchement, même s’il s’est très bien passé. Les troubles ne surviennent pas nécessairement à court terme, ils peuvent se manifester bien plus tard, à la ménopause par exemple.

Pour ma part,  mon accouchement s’est déroulé au mieux, mais j’ai tout de même pris la peine de participer aux 10 séances de rééducation périnéale prises en charge pas la sécurité sociale. Ces séances ont été pratiquées par une kinésithérapeute à l’écoute et très professionnelle.  Elle a d’ailleurs pris le temps de réaliser une interview pour le blog qui répondra je le pense à toutes vos questions.

Pour limiter ces risques pendant la grossesse, il faut éviter :

  • Le sport
  • Une prise de poids excessive
  • Porter des choses lourdes
  • Le tabac (anti-œstrogène qui entraîne des pressions sur le périnée)

Vous pouvez même vous entraîner avant l’accouchement à maîtriser votre périnée pour être à son écoute lors de votre grossesse, votre accouchement et après. Demandez conseil à votre sage-femme qui saura vous guider au mieux dans cet exercice.

Crises hémorroïdaires pendant la grossesse

Les hémorroïdes sont une dilatation des veines de la zone anale (anus et rectum) et du tissu les entourant, un phénomène semblable aux varices qui peuvent apparaître sur les jambes.

Environ 30% des femmes enceintes seraient touchées par cette pathologie. Ces crises surviendraient à partir du troisième trimestre de grossesse, lorsque l’utérus prend le plus de place et qu’il comprime les veines de l’abdomen. La circulation sanguine est complètement déséquilibrée.
Les varices peuvent également faire leur apparition pour notre plus grand bonheur !
Les effets de ces crises sont des démangeaisons, des douleurs, des irritations  et des saignements, sans conséquence pour le fœtus.

Pour prévenir ces crises, il faut :

  • Boire beaucoup d’eau
  • Manger des fibres
  • Manger des fruits
  • Eviter ou contrer la constipation en buvant du jus de pruneaux par exemple

En cas de crises :

  • Boire beaucoup d’eau
  • Consulter un médecin qui pourra vous prescrire un traitement pour vous soulager

On sait que la constipation augmenterait les risques hémorroïdaires, mais que les femmes enceintes ont plus de risques d’être constipées. Elles le seraient davantage suite à la prise de complément en fer prescrit pendant la grossesse.

Les infections urinaires

Si vous avez l’habitude d’être sujettes aux infections urinaires hors grossesse, vous avez plus de chances de l’être aussi au cours de votre grossesse. Néanmoins, même si vous n’avez jamais été touchée par cela, surveillez de très près vos urines et ne négligez aucun test urinaire.

Une infection urinaire pendant la grossesse n’entraîne aucune douleur, c’est pourquoi elle est plus difficile à détecter chez la femme enceinte. L’utérus grossit énormément pendant la grossesse et appuie donc de plus en plus sur la vessie, ce qui augmente l’envie d’uriner fréquemment. Les hormones de la grossesse diminuent également le tonus de la vessie et empêchent la femme d’uriner jusqu’au bout. L’urine stagne donc dans la vessie et le risque d’une cystite naît suite à une prolifération de bactéries.

Les risques d’une infection urinaires pendant la grossesse peuvent être lourds de conséquences. Cette pathologie peut provoquer des naissances prématurées, un retard de croissance du fœtus, une infection du fœtus, etc.

J’ai moi-même eu une infection urinaire au cours de ma grossesse alors que je n’en avais jamais connu auparavant. J’ai pu être traitée très rapidement grâce à la vigilance de ma sage-femme. Elle m’a un jour demandé d’uriner dans un gobelet en plastique, à constater que mes urines étaient beaucoup trop foncées et m’a prescrit un test en laboratoire à faire dans le lendemain. Suite à ce test, l’infection a bien été vérifiée et après analyse des résultats, de l’Amoxicilline m’a été donné en traitement.
Par la suite, je devais boire au minimum 2 litres d’eau par jour pour éviter tout retour d’infection.

Pour prévenir les infections urinaires, il faut :

  • Boire beaucoup d’eau (2 litres par jour, l’eau guérit énormément de maux)
  • Réduire la consommation d’épices
  • Eviter le café
  • Boire du jus de Cranberry pur (boutiques bio)

En cas d’infection urinaire :

  • Boire au moins 2 litres d’eau par jour
  • Boire du jus de Cranberry pur (boutiques bio)

Le jus de Cranberry  ou les comprimés au Cranberry sont de vrais remèdes ancestraux pour prévenir et guérir les cystites. N’hésitez pas à boire un litre entier de ce breuvage en cas d’infection.

Hypersalivation ou ptyalisme

L’hypersalivation est souvent très gênante et peut aller jusqu’à deux litres par jour. Certaines femmes sont contraintes de se balader avec une bouteille d’eau vide toute la journée. Elles peuvent ainsi se débarrasser de ce surplus de salive sans avoir à cracher par terre par exemple.
L’hypersalivation entraîne également des nausées et vomissements et peut rapidement « gâcher la vie » d’une femme enceinte.

C’est un mal de la grossesse pas ou peu connu et qui survient généralement dès le 1er mois de grossesse et s’atténue vers le 5ème mois.

Pour limiter l’excès de salive, il faut :

  • Boire de l’eau souvent et par petites gorgées
  • Réduire la consommation de sucre
  • Ne pas hésiter à mâcher du chewing-gum
  • Se brosser les dents fréquemment

Inscrivez-vous à ma Newsletter pour recevoir des cadeaux et être informée de tous les futurs jeux concours gratuits pour gagner des lots sympas !
Pensez aussi à partager l’article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *